clairvaux

L’abbaye de Clairvaux, neuf fois centenaire

L’abbaye de Clairvaux, neuf fois centenaire

par Adrien Bail *

.

Situé dans l’Aube, à mi-chemin entre le Parc naturel de la Forêt d’Orient, à l’ouest, et Chaumont (Haute-Marne), à l’est, l’ancienne abbaye cistercienne, qui abrite une prison depuis 1808, demeure un lieu spirituel et culturel. 2017-01-09-5

Le site de l’abbaye où Bernard de Fontaines s’est installé en 1115 a évolué avec les âges. Des murs du XIIIè siècle, ne subsiste que le magnifique bâtiment des frères convers, tout juste restauré à sa pureté. Les miradors de la Maison centrale de 1970 avoisinent l’ancien grand cloître du XVIIIè siècle, qui abrita la plus grande prison de France dès 1808.

C’est ici que saint Bernard inaugura l’aventure de Clairvaux. Jeune moine de 25 ans, il y fut envoyé par Robert de Molesme, l’abbé réformateur de Cîteaux. Fils de chevalier au service du Duc de Bourgogne, Bernard abandonna son héritage en quête d’une vie monastique authentique, faite de solitude, de silence et de pauvreté. Une vie les moines pour retrouver le chemin du Christ au désert, nourris par le jeûne, les veilles, le travail manuel, l’obéissance et la prière.

L’abbaye devint « un modèle » diffusé dans toute l’Europe — en 1153, Clairvaux comptait déjà 169 abbayes « filles » ! Un modèle institutionnel, porté par la charte de charité qui relie les abbayes et leur garantit l’égalité et l’autonomie ; un modèle esthétique, puisque Bernard veut pour ses moines des architectures et des liturgies dépouillées afin de favoriser la prière, la méditation et l’ascèse ; un modèle économique, qui bouleverse la société féodale vieillissante : ces moines, issus de la noblesse, deviennent des paysans. L’abbaye cistercienne tient de la cité idéale, autosuffisante. Construite à l’écart des villages, elle développe une activité agricole de subsistance, appuyée sur un réseau de granges où travaillent des frères convers et des ouvriers salariés.2017-01-09-4

Certes, à la mort de saint Bernard, en 1153, le modèle de Clairvaux est mis à mal : les moines perçoivent l’impôt ecclésiastique, achètent des terres et vendent le surplus de leur production. À la tête d’une exploitation qui ne cesse de grandir (jusqu’à 28 000 ha), les abbés du XIVè siècle retrouvent leur rang de seigneurs. L’abbé Denys Largentier, en 1608, restaurera la simplicité primitive de l’ordre, le silence, le travail manuel et l’absence de viande.

.

Aujourd’hui, des laïcs cisterciens

La vie spirituelle à Clairvaux n’a pas pris fin avec la transformation de l’abbaye en prison, en 1808, après le renvoi des moines à la Révolution. Autour des bâtiments de l’ancienne grange, rachetée et rebaptisée Grange Saint-Bernard, Pierre Alban Delannoy, vit à présent en communauté avec Allan, originaire du Nebraska (États-Unis), et Denise Baudran, retraitée de services d’Église. Leur histoire a commencé au début des années 1990, lorsqu’un groupe de laïcs s’est rapproché de l’abbaye de Cîteaux, en quête d’une vie laïque inspirée par le charisme cistercien. Pendant plusieurs années, ils se sont retrouvés dans une ancienne grange du XVIIè siècle proche de l’abbaye, accompagnés par deux moines de Cîteaux, pour dessiner ensemble une vie simple et fraternelle, fondée sur l’ascèse, le travail et la lectio divina. Une quinzaine de groupes de laïcs cisterciens existent en France, chacun étant rattaché à un monastère.2017-01-09-2

.

* Adrien Bail est journaliste, il collabore à La Croix et Panorama, il est l’auteur de Homosexuels et Transgenres chercheurs de Dieu aux éditions Nouvelle Cité, 2015.

.

.À voir :

L’association Renaissance de Clairvaux anime la vie culturelle de l’ancienne abbaye : Expositions, concerts, colloques, librairie, visites des bâtiments monastiques et de l’ancienne prison de 1808 (individuels, scolaires et groupes).

Rens. : Hostellerie des Dames, Clairvaux, 10310 Ville-sous-la-Ferté. 03 25 27 52 55 abbaye.clairvaux@orange.fr

La bibliothèque de Clairvaux a été reconstituée à la Médiathèque du Grand Troyes, la plus importante collection médiévale française. Par ailleurs, les archives et la Bibliothèque de Clairvaux ont mené une campagne de numérisation de l’ensemble des manuscrits. Ces numérisations ont été mises en ligne sur le site Bibliothèque Virtuelle de Clairvaux en 2015 dans le cadre des 900 ans de la fondation de l’abbaye.

Rens. : Médiathèque du Grand Troyes, Boulevard Gambetta, 10000 Troyes, 03 25 43 56 20.2017-01-09-3

La Fraternité Saint-Bernard

Depuis 30 ans, au n°14, rue de l’Abbaye, petite maison en face de la prison, une communauté de Sœurs du très saint Sauveur accueille des familles en attente de parloir. Des femmes et des enfants à qui les Sœur Blandine et Sœur Pierrette veulent offrir un lieu d’accueil et de prière où elles se sentent bien.

Rens. : Sœurs du Très Saint Sauveur, 14 rue de l’Abbaye 10310 Ville-sous-la-Ferté.  03 25 27 86 48

La Grange Saint-Bernard, lieu de vie des laïcs cisterciens, accueille les visiteurs à la journée ou pour partager un temps de prière. Formations, visites guidées pendant l’été.

Rens. : Outre-Aube, 10310 Longchamp-sur-Aujon. 07 87 01 81 30, pierre-alban.delannoy@grangesaintbernard-clairvaux.fr

2017-01-09-1