tombe-christ

La tombe du Christ dévoilée pour la 1ère fois depuis 200 ans !

Avez-vous déjà eu la chance de visiter la Ville Sainte ? Dans ce cas vous n’avez pas manqué, comme deux millions de pèlerins chaque année, de faire une halte au Saint-jerusalemSépulcre, cette basilique légendaire qui renferme la tombe du Christ.

Pendant les 3 premiers siècles qui ont suivi la mort (et la résurrection) de Jésus, ses disciples et leurs descendants ont vénéré ce tombeau jusqu’en l’an 326, lorsque l’empereur Constantin décida d’y édifier une église.

Pour la première fois depuis deux siècles, la tombe de Jésus vient d’être ouverte, pour effectuer des travaux de rénovation.

Selon le magazine National Geographic, la mise au jour du lit funéraire « va fournir aux chercheurs une occasion sans précédent d’étudier la surface d’origine de ce qui est considéré comme le site le plus sacré du christianisme ».

Les communautés chrétiennes ont mis leurs différends de côté

Et si vous avez visité ce lieu, vous n’aurez pas manqué non plus de constater que plusieurs jerusalem3communautés chrétiennes y cohabitent – bon gré mal gré – car les tensions sont très vives entre elles.

Pourtant, ces travaux de rénovation ont été financés par les trois principales confessions qui gèrent le Saint-Sépulcre : Grecs orthodoxes, franciscains et Arméniens.

Le fait que les communautés chrétiennes se soient mises d’accord pour ce projet est un événement en lui-même !

Plus qu’un simple « ravalement de façade » : confirmer l’authenticité de la tombe

L’Édicule, petite structure en marbre qui enserre le tombeau, est très dégradé. Aujourd’hui, à cause du taux d’humidité élevé dans le Saint-Sépulcre et des dégagements de gaz carbonique liés à l’afflux de visiteurs, les experts craignaient que la pierre sur laquelle le corps du Christ a été posé ne s’effrite et c’est pourquoi il fallait ouvrir le tombeau pour vérifier son état.jerusalem4

Plusieurs dizaines d’universitaires et de scientifiques sont actuellement mobilisées pour consolider le bâtiment. La semaine dernière, les experts ont œuvré nuit et jour pour atteindre le cœur de la tombe et l’analyser.

En réalité, il s’agit bien plus qu’un simple « ravalement de façade ». L’enjeu est bien plus important. Depuis 1 700 ans que les chrétiens viennent se recueillir sur cette tombe, c’est la première fois que la science, grâce aux techniques modernes, va peut-être pouvoir valider qu’il s’agit effectivement du bon endroit.

« Les techniques que nous utilisons pour consigner ce monument unique permettront au monde d’étudier nos découvertes comme si les gens se trouvaient eux-mêmes dans la tombe du Christ » a déclaré Antonia Moropoulou, architecte à l’université nationale technique
d’Athènes.jerusalem5

Une partie de la tombe reste exposée

Les experts ont découpé, jeudi dernier, une fenêtre rectangulaire dans les murs de marbre de l’Édicule, de manière à ce que les pèlerins puissent jeter un coup d’œil, pour la première fois, sur une partie du mur en calcaire qui forme le tombeau de Jésus.

jerusalem6

 »