Les temples protestants « circulaires » : top 10 de ces lieux de culte uniques en leur genre !

Tout comme les églises catholiques ou orthodoxes, les temples protestants offrent une grande variété architecturale dans leur forme : hexagonaux, octogonaux, rectangulaires…

La construction de temples « ronds » ou « circulaires » avait pour double objectif de se démarquer des églises catholiques (en inventant de nouvelles formes), et d’obtenir un plan centré, mieux adapté à l’écoute de la Parole.

Ce sont sans doute les édifices ronds qui répondirent le mieux aux nouveaux besoins liturgiques des Protestants, afin de rassembler la communauté autour du ministre.

Voici un panorama de 10 temples qui en font des lieux de culte uniques en leur genre.

1. Temple d’Orléans (1839)

Cette église de culte protestant réformé est située à Orléans dans le département du Loiret. L’architecte Pagot fut chargé de le bâtir sur l’emplacement de l’ancienne église Saint-Pierre-Empont. Il opta pour un plan central circulaire, inspiré des temples de l’Antiquité.

1

2. Temple de Lasalle (1829)

 Situé dans le département du Gard, au cœur des Cévennes.

2

3. Les Vans (1826)

Situé dans le département de l’Ardèche.

3

4. Lézinier à Saint-Andéol de Clerguemort (1831)

Situé dans le département de la Lozère.

4

5. Saint-Gelais (1847)

Situé dans les Deux-Sèvres, c’est le seul temple circulaire de toute la région. Construit en pierre de taille, ce temple a pour seul décor un cartouche au dessus de la porte, sommé de deux volutes et d’une croix huguenote dans lequel on peut lire : Celui qui croit au Fils a la vie éternelle.

5

 

6. Taulignan (1868)

Un premier temple fut construit à Taulignan (Drôme) en 1601 sous le règne d’Henri IV. Détruit en 1684, peu avant la révocation de l’édit de Nantes, il faudra attendre près de deux siècles, en 1868, pour voir édifié le temple actuel. C’est l’époque où les formes des églises réformés évoluent, parfois semi-circulaire, octogonales ou rondes.

6

7. Vauvert (1817)

Situé dans le département du Gard, le temple de Vauvert a été achevé en 1817, après 6 ans de construction.

7

8. Lagarde (1857)

Construit en briquette rouge, ce bâtiment est situé à Barry d’Islemade dans le Tarn.

8

9. Saint-Etienne de Tulmont (1839)

Situé dans l’Aveyron, ce temple en briques est surmonté d’une bible en relief avec l’inscription « Dieu – Esprit ».

9

10. Temple de Paradis (1564)

Ce 10è et dernier temple n’existe pas, ou plutôt n’existe plus. Ce tableau de Jean Perrissin représente un mariage dans le temple protestant de Lyon, qui a été construit en 1564 et détruit en 1567.

10

 

 

Sources : huguenotsinfo.free.fr


Voir aussi :

10 églises monolithes que vous n’avez (peut-être) jamais vues

 

Le top 15 des églises les plus surprenantes au monde