congres-mission

« Il nous faut apprendre à être des instruments de Dieu »

Congrès Mission

« Il nous faut apprendre à être des instruments de Dieu »

Fanja Rakoto Noel, 36 ans, est membre de l’équipe d’évangélisation de rue de la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal (16e arr.), et participe pour la deuxième année au Congrès Mission, du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre, à Paris.

Comment avez-vous découvert la Mission ?

« J’ai toujours aimé parler de Dieu et ai ressenti un appel de Dieu à évangéliser, que ce soit au travail, dans la famille, auprès de mes amis, dans la vie quotidienne. Après une session à Paray Le Monial en mai 2015, j’ai répondu « oui » et j’essaie de rester fidèle à cet appel à être un petit instrument dans les mains Seigneur. Cela prend des formes différentes. Par exemple, lorsque je lis une Parole qui m’interpelle, je la partage autour de moi, par sms, et des personnes disent être touchées par les paroles partagées. J’ai beaucoup reçu du Seigneur et je voudrais œuvrer pour que d’autres le connaissent.

Quelle expérience missionnaire avez-vous ?

À la paroisse de Sainte-Jeanne de Chantal (16è arr. de Paris), à l’initiative du Père Julien Durodié et avec l’aide d’Anuncio, nous avons lancé un petit groupe de missionnaire en 2015, un an après une première expérience d’évangélisation de rue avec le diocèse. Nous nous retrouvons chaque premier samedi du mois, en parallèle des « 24 heures d’adoration » pour le Seigneur qu’organise la paroisse. En général, une douzaine de personnes prennent part à la mission. Après un temps d’accueil et de formation, nous prions devant le Saint-Sacrement, puis, nous sommes envoyés en binôme dans les rues du quartier, en priant l’Esprit Saint de nous guider vers des personnes qui sont en attente. En réalité, nombreux sont ceux qui sont ravis d’être abordés, de discuter : c’est une occasion de rompre avec l’indifférence qui règne le plus souvent dans la rue… On commence par se présenter, par expliquer notre démarche, on pose quelques questions (d’où la personne vient-elle ? Est-elle croyante ?), puis, on essaie d’être à l’écoute.

Que retenez-vous du Congrès Mission en 2015 ?

Lors du premier Congrès Mission notre équipe missionnaire se constituait dans la paroisse. Cela a aidé à notre équipe (trois femmes et trois hommes de tous âges),  à créer des liens fraternels. Nous étions également heureux d’acquérir des moyens pour grandir, pour nous remettre en question, et de trouver de la force et des conseils pratiques pour nos missions : par exemple, un des ateliers consacrés à l’évangélisation de rue m’a aidé à donner une structure à mon témoignage. J’apprends à mieux écouter – et je prie beaucoup pour cela ! – et à adapter mon témoignage en fonction de l’interlocuteur. En acceptant de lui laisser le temps de son propre cheminement. En espérant simplement qu’un jour, cela portera du fruit. »

Recueilli par Adrien Bail

En bref

C’est quoi ? Sur le thème « Comment proposer la foi dans la société actuelle ? », la seconde édition du Congrès Mission veut faire réfléchir les catholiques à l’évangélisation et leur donner les moyens concrets de proposer la foi dans leurs familles, à leur travail, sur internet, dans l’espace public. Avec le père James Mallon, jésuite, auteur du Manuel de survie pour les paroisses (Artège, 2016), Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, le Père Michel Gitton, les philosophe Thibaud Collin et Fabrice Hadjadj, Natalia Trouiller (Noé 3.0), Éric Didio (Crowdfunding),… Conférences, ateliers, village d’initiatives.

-> Retrouvez le programme.

C’est qui ? Organisé par Anuncio, Aïn karem, Alpha et la communauté de l’Emmanuel.

C’est quand, c’est où ? Du vendredi 30 septembre, 19 h, au dimanche 2 octobre 2016, 17 h, à Paris, quartier Montparnasse :

  • Paroisse Notre-Dame-des-Champs, 91 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris
  • Collège Stanislas, 28 rue du Montparnasse, 75006 Paris
  • Chapelle de Carcado-Saisseval

S’inscrire ? L’inscrption est obligatoire. Il est recommandé de s’inscrire par Internet mais il sera possible de le faire sur place. De 10 à 30 €, – 20 % pour les groupes de cinq personnes et plus. Prise en charge des enfants de 0 à 7 ans.

Rens. : congresmission.com – sur facebookinscription@congresmission.com

Trouver l’hospitalité ? Ephatta propose des hébergements disponibles chez l’habitant pendant la durée de l’événement.