image

Hébergés chez l’habitant aux JMJ, les jeunes nous racontent leur expérience de l’hospitalité polonaise

Les Polonais sont connus pour l’accueil chaleureux qu’ils savent réserver aux visiteurs, et l’hospitalité en Pologne est une tradition très répandue. Cet été, des milliers de jeunes ont pu en faire l’expérience à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie. Voici le témoignage de quelques-uns d’entre eux.


Hortense, 19 ans, partie avec sa paroisse de St-Germain-en-Laye :

hortense

« Notre groupe (120 jeunes) devait être hébergé dans un gymnase. A notre arrivée, nous avons appris que nous serions finalement logés chez l’habitant, en effet, une quarantaine de familles s’étaient spontanément proposées au dernier moment pour nous accueillir ! Avec 2 amies, nous étions logés chez un couple de retraités. Le matin, ils se levaient aux aurores pour que le petit-déjeuner soit prêt à notre réveil. Et le soir, même lorsque nous revenions tard, ils nous attendaient presque sur le pas de la porte pour savoir si tout s’était bien passé pendant la journée, et si nous avions besoin de quelque chose. Un soir, ils ont même veillé jusqu’à notre retour à 2h du matin… pour savoir si nous préférions les œufs durs ou pochés pour le petit-déj du lendemain ! Comme ils ne parlaient pas anglais, pour communiquer nous utilisions les gestes ou bien « Google Traduction » avec nos portables ! Notre départ a été très émouvant, nous nous sommes échangés des cadeaux et encore une fois, ils nous ont surpris par leur générosité, en nous offrant des livres sur Cracovie, des icônes, des images pieuses... »


vincentVincent, 19 ans, parti avec la congrégation de Saint-Victor (Abbaye de Champagne) :benoît

« L’accueil était incroyable, une vraie joie de vivre, toujours prêt à rendre service et à aider son prochain ! Au point que la mère a versé une larme quand on est partis, superbe expérience ! »


Benoit, 19 ans, parti avec le diocèse de Versailles :

« L’accueil chez les polonais était incroyable, même si nous rentrions tard le soir après toutes les festivités des JMJ, la famille tenait à cœur de nous faire goûter le maximum de spécialités polonaises, ce sont des personnes d’une charité et d’une générosité incroyables, toujours avec le sourire, même à 2 heures du matin sous la pluie ».


elisabethElisabeth, 20 ans, partie avec la Communauté du Chemin Neuf :

« Les grands-parents ne parlaient pas anglais, alors nous faisions des gestes avec les mains … imiter quelqu’un qui mange un  Big mac à Mcdo était marrant à reproduire ! »


Céleste, 19 ans, partie avec la Communauté de l’Emmanuel :

céleste

« Les familles polonaises sont d’une charité… On ne peut pas en trouver d’application plus concrète que chez eux. Nous étions 3 filles à loger chez Izabel et Marek à Aleksandria (campagne de Czestohowa), et ils nous ont laissé les chambres des enfants qui allaient dormir dans le salon ! Chaque soir, quand nous revenions à 23h après une journée bien remplie, alors que nous avions déjà eu un petit dîner à 18h sur le pouce, toute la famille nous attendait avec une table magnifique avec pleins de plats qui donnaient envie ! Le matin du départ qui était à 6h, le père s’est levé à 5h pour aller nous chercher du pain ! Et à la fin, nous sommes reparties chacune avec un pot de confiture maison ! Petite anecdote : je suis intolérante au gluten et la Providence m’a fait tomber dans la famille où la maman ne mangeait pas de gluten non plus. Elle est même allée acheter du pain sans gluten exprès pour moi ».


Maylis, 20 ans, partie avec la communauté de l’Emmanuelmaylis

« Ce qui nous a le plus marqué, c’est sans doute leur sens de l’hospitalité « J’étais étranger et vous m’avez accueilli », « ce que vous faîtes aux plus petits c’est à moi que vous le ferez » : ils vivent entièrement l’Évangile ! Personnellement,  j’ai été profondément touchée par cet accueil ! Un petit souvenir mémorable : Quand on est descendu du car, ils sont tous arrivés avec des tournesols qu’ils nous ont donnés en chantant des chansons et en nous offrant du pain, déguisés en costume typique, c’était super touchant ! »


quentinQuentin, 22 ans, parti avec le diocèse de Versailles

« La vie en famille polonaise était très agréable. Les gens étaient accueillants et malgré la barrière de la langue, nous avons réussi à créer un lien de confiance et d’amitié. Les temps en famille n’étaient pas les plus longs, mais font partie des moments que l’on n’oublie pas. »