Au tribunal pour avoir hébergé des pèlerins, l’hospitalier de St-Privat d’Allier est relaxé !

Jean-Marc Lucien vient d’être relaxé par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay. C’est ce que nous apprend le journal La Croix du 7 juin.

 

L’hospitalité chrétienne au banc des accusés !

Que lui était-il reproché ? M. Lucien était jugé pour « travail dissimulé » pour avoir accueilli les pèlerins en libre participation, accusé par les commerçants de la région de « concurrence déloyale ».

En effet, depuis 10 ans, Jean-Marc et son épouse accueillaient les pèlerins de passage dans sa maison familiale de St-Privat d’Allier, une étape sur le Chemin de Compostelle. Ils pratiquaient le « donativo », une tradition chrétienne qui consiste – pour la personne hébergée – à laisser à son hôte une participation libre et facultative.

« C’est un immense soulagement (…) le tribunal a confirmé que l’accueil des pèlerins à la table familiale ou le statut de chambre d’hôtes en laissant à disposition une boîte pour les dons ne constituaient pas des infractions », a-t-il confié à La Croix.

 

« Cette décision devrait soulager considérablement ceux qui veulent faire comme nous ».

L’hospitalier affirme avoir pratiqué l’accueil en donativo « pendant dix ans au nom de l’évangélisation (…) cette décision devrait soulager considérablement ceux qui veulent faire comme nous ».

Aujourd’hui cependant, le couple a dû cesser l’accueil des pèlerins et vendre à perte leur maison de St-Privat, « dont les lits avaient été mis sous scellés pendant plusieurs semaines par la gendarmerie » rapporte La Croix.

Aussi douloureux soit-il, le sacrifice de Jean-Marc et de sa femme aura permis de rappeler l’importance de défendre la tradition séculaire de l’hospitalité chrétienne et son principe sacré…