marie

Découvrez Marie, ambassadrice Ephatta à Nîmes !

Qui es-tu ?

Je suis Marie ! J’ai 26 ans et je viens de Provence (oui, là où il y a des lavandes !). Je suis ingénieure en procédés chimiques mais il y a 2 ans, j’ai arrêté de travailler pour voyager. Et depuis octobre je suis la responsable de la pastorale des jeunes du diocèse de Nîmes.

Il y a là en filigrane quelques uns de mes centres d’intérêt : j’aime énormément voyager. Parce que j’aime découvrir de nouveaux paysages, rencontrer des personnes, voir d’autres manières de vivre et de voir le monde “de l’intérieur”. J’aime aussi écrire et prendre des photos parce que j’aime partager mes découvertes. Que vaut un émerveillement s’il n’est pas partagé, s’il n’est pas dit à quelqu’un d’autre ?

Et puis ma foi est incontournable dans ma vie. J’ai grandi dans une famille chrétienne mais assez tôt ai commencé à croire de moi-même. Ma jeunesse a été marquée par les grands rassemblements Frat, par des marches sur les chemins de Compostelle, par Taizé. Ah Taizé. C’est la communauté dont je reste la plus proche parce qu’on y rencontre plein de personnes de pleins de pays différents. Parce qu’on prie tous ensemble, qu’on soit catholique, luthérien, évangélique, orthodoxe ou simple passant se posant des questions. L’année dernière j’ai passé 5 mois à Taizé à aider à l’accueil et 4 mois à Prague pour préparer la Rencontre Européenne de Taizé. Puis un mois en Catalogne dans une petite fraternité provisoire de Taizé. J’y ai réaffirmé que je voulais de plus en plus mettre ma foi au coeur de ma vie, mettre le Christ en premier. Alors quand j’ai trouvé, par la Providence (?) l’offre d’emploi du diocèse de Nîmes, je me suis dit : “Essaye” !

 

Comment as-tu entendu parler d’Ephatta ? Qu’est-ce qui t’a plu dans le projet ?

J’ai lu une brève sur Ephatta dans La Vie au lancement du site alors que je rêvais de mes prochains voyages et je me suis dit : “ Tiens, c’est génial que ces gars là ils aient eu le courage de se lancer sur cette idée parce que je rêvais que ça existe mais je ne l’aurai probablement jamais fait.” Parce que j’ai pas mal voyagé, souvent en utilisant des plateformes d’hébergement sur internet et j’ai souvent été un peu déçue du rapport réel que l’on entretient avec les gens. Alors que toutes les fois que j’ai été accueillie dans un cadre religieux, il y avait une chaleur et un partage époustouflant. Je ne sais pas si c’est parce qu’on fait plus confiance parce qu’on partage des valeurs communes, ou parce que l’Esprit Saint est là, ou les deux !

 

Que signifie pour toi l’hospitalité chrétienne ?

L’hospitalité pour moi c’est ouvrir sa porte et ouvrir son coeur. Accepter d’être traversé par ce que vit l’autre, accepter de partager sa vie, son expérience, être prêt aussi à écouter l’autre, à l’accepter tel qu’il est, sa personnalité, sa culture, sa foi et sa manière de vivre sa foi. Et apprendre à le regarder avec les yeux de Jésus : comme un frère.

 

Pourquoi devenir ambassadeur d’Ephatta ?

Je me suis proposée comme ambassadrice parce que depuis que je suis à Nîmes, j’héberge régulièrement des couchsurfeurs et j’aimerais bien héberger via Ephatta aussi. Parce que c’est une plateforme super qui mérite d’être connue. Pas pour elle en tant que telle mais parce que les expériences que l’on partage sont tellement riches !

J’ai essayé de motiver mes parents à accueillir chez eux mais ils ne sont pas très confiants : je me dis qu’avec Ephatta peut être que même mes grands-parents se sentiraient prêts à accueillir. Ou qui sait, à voyager chez des hôtes Ephatta !

Et enfin, dans mon travail, je suis en contact avec beaucoup d’acteurs chrétiens et je peux donc diffuser l’esprit de l’hospitalité chrétienne !

 

Comment souhaites-tu faire parler d’Ephatta autour de toi ?

L’exemple est une chose, les réseaux divers (Taizé, pastorale des jeunes, amis …) en est une autre. Je rêve aussi de rencontres locales avec les hôtes pour que nous soyons une vraie communauté. Et puis, si je me remets à voyager, en partageant mes aventures chez des hôtes Ephatta !

DSC_0066