Récit d’hospitalité: Rencontre à Bruxelles

Christelle et Thomas, deux jeunes belges, quittent leur logement à Bruxelles pour emménager dans un nouvel appartement  non loin de là. Les travaux dans le nouvel appartement prennent plus de temps que prévu et ils se voient dans l’obligation de trouver un toit,  une solution temporaire avant de pouvoir emménager. Christelle a entendu parler de www.ephatta.com. Sensibles aux valeurs chrétiennes, elle s’inscrit, créé son profil et recherche une annonce d’accueil. Elle fait une demande de réservation chez Elodie et Thomas, français installés à Bruxelles. Après quelques échanges, les détails de l’hébergement ont été réglés et Christelle et Thomas arrivent chez Elodie et Thomas pour quelques jours.

 

A propos de Christelle :

Educatrice spécialisée de 28 ans, elle travaille dans une maison de jeunes principalement pour l’accompagnement sur les devoirs et l’animation.

 

Interview de Christelle après son premier séjour sur Ephatta :

 

Comment s’est passé ce premier séjour sur Ephatta ?

C’était bien. Ça n’a pas duré très longtemps mais c’était très chouette. Avec la semaine très chargée et nos travaux, on n’a pas eu l’occasion de beaucoup se voir mais le repas qu’on a partagé, ça nous a permis de faire connaissance !

Et qu’est-ce que ça fait d’être accueilli dans sa propre ville ?

Ca nous a fait sourire avec Thomas ! A la base, on ne pensait pas du tout avoir à chercher un logement provisoire à Bruxelles alors que c’est notre ville. Quand on a appris que nos hôtes étaient français, on a trouvé ça amusant (rires). Mais c’est une chouette expérience, se faire accueillir par des français, arrivés depuis peu, dans sa propre ville. Ca permet des échanges intéressants. Si ils avaient été bruxellois ou d’ailleurs, peu importe, on apprend toujours  des choses quand on vit avec des gens. On fait connaissance… ça commence comme ça.

Ca donne envie de revivre l’expérience ?

Oui. Pas forcément parce qu’on a des travaux dans la maison mais pour d’autres occasions, si on visite une autre ville par exemple, pour rencontrer des gens.

Tu penses que les valeurs chrétiennes apportent quelque chose de plus par rapport à un couchsurfing ou un autre site d’hébergement entre particuliers ?

Je n’ai jamais fait de couchsurfing… mais l’accueil est une valeur que j’apprécie particulièrement, on y retrouve vraiment toutes les valeurs chrétiennes. Quand je suis partie à Tahiti ça se passait de la même manière, je vivais chez des gens qui voulaient bien m’ouvrir leur maison. C’est rassurant quand on a vraiment besoin d’un lit pour passer une nuit. C’est pratique d’avoir un site qui propose ce genre de chose.

Alors tu avais déjà vécu quelques expériences d’hospitalité ? 

Pendant mon stage international à Tahiti, oui, beaucoup. Je savais ou j’allais dormir les deux premières semaines et après, j’ai du me débrouiller.

Tu y as vécu essentiellement par le biais de l’hospitalité ?

J’ai passé plusieurs semaines dans une famille et j’ai eu la possibilité de vivre ensuite en colocation avec des français et un belge. Mais j’ai fini par retourner dans une famille d’accueil car je préférais l’ambiance, c’était plus familial. Ici en Belgique je ne l’avais encore jamais fait.

Et tu as déjà eu l’occasion d’accueillir ?

Pas personnellement mais je me souviens que lorsque je vivais encore avec mes parents et ma sœur on a toujours eu des invités de passage, ça ne nous dérangeait pas, on prêtait une chambre. C’était l’occasion pour ma sœur et moi de dormir ensemble dans le salon devant la télé (rires). C’était cool. Après le repas, on pouvait rester au salon.

Et l’hospitalité fait également partie de ton travail ?

Indirectement. On a un dortoir pour accueillir des jeunes étrangers qui viennent faire des stages pendant les vacances d’été. On accueille chaque été six étudiants venant de partout dans le monde.

Comment as-tu découvert Ephatta ?

J’ai reçu un email qui parlait d’un site d’accueil qui venait d’ouvrir ses portes. J’ai du le recevoir car je suis inscrite au réseau jeunesse catholique. Ça tombait super bien car justement je cherchais un logement temporaire.

Et l’utilisation du site ? Pas trop compliqué ?

Non, j’ai cliqué sur le lien dans le mail que j’ai reçu. J’ai vu que ça correspondait à ce que je recherchais. J’ai envoyé un message et Thomas m’a tout de suite répondu. J’ai pu y accéder super facilement depuis mon téléphone, échanger des messages, etc.